Famine en Afrique

Nous lançons un cri d’alarme et appelons aux dons

La famine a été officiellement déclarée par l’ONU au Soudan du Sud et la situation est extrêmement critique au Nigéria et en Somalie. La plus sévère sécheresse de ces 60 dernières années est fortement aggravée par des conflits armés dans certaines régions. Nous et nos organisations partenaires actives dans la région lançons un cri d’alarme. La course contre la montre est engagée. Si rien n’est fait, plusieurs millions de personnes risquent de perdre la vie.

Les chiffres de cette catastrophe silencieuse et négligée par les donateurs institutionnels sont éloquents. Au Soudan du Sud, 4,9 millions de personnes ont urgemment besoin d’une aide humanitaire, en Somalie, elles sont 2,9 millions et au Nigéria, 5,1 millions. Nous et nos partenaires lançons un appel conjoint unique pour que toutes les forces capables d’apporter une aide d’urgence se mobilisent.

Nos ONG partenaires sont à l’œuvre, mais l’argent manque pour poursuivre l’action et atteindre davantage de communautés affectées.

Au Soudan du Sud où l’accès aux zones les plus durement touchées est très difficile, l’EPER, Medair, Caritas, la Croix-Rouge suisse et Terre des hommes apportent déjà une aide à plusieurs milliers de personnes en fournissant dans l’urgence des soins médicaux, des apports nutritionnels et de l’eau.

En Somalie, où une épidémie de choléra est venue aggraver la situation ces derniers jours, Save the Children, ADRA et Medair sont actifs.

Au Nigéria, Save the Children soutient actuellement de vastes populations déplacées avec notre contribution ponctuelle.

« L’Afrique ne doit pas être oubliée : les conséquences de l’inaction seraient inestimables ! »

 

PARTICIPER AU QUIZ